Actualités

Bienvenue Père Noël

Écrit par Vanessa Frasson lundi 19 décembre 2016 à 16h45

Le Père Noël est venu rendre visite aux enfants des avocats le samedi 17 décembre 2016 à la maison de l'avocat. Un goûter fait de cannelés, de madeleines proustiennes, de brownies et de chouquettes avec une tasse de chocolat accueillaient les enfants nouveau-nés jusqu'aux jeunes adolescents accompagnés de leurs heureux parents. Notre Bâtonnier, tête de proue des avocats, est venue apporter un regard bienveillant sur cet évènement annonçant l'ouverture des fêtes de fin d'année.  Dans les chants de Noël, les papiers cadeaux se sont déchirés devant l'émerveillement des petits et des grands, leur donnant un avant goût des réjouissances à venir. 

La saison des fêtes est officiellement ouverte !

JEAN-FRANÇOIS JESUS, le messie de la procédure

Écrit par Michel-Pierre Raynaud-Bardon lundi 21 novembre 2016 à 16h52

Il faut être particulièrement croyant pour oser avoir foi en la procédure de nos jours, tant cette matière s’est complexifiée, au point de recéler des chausse-trapes à chaque article du Code du même nom. Absurde ? Voire ! La chose se clarifie tel un ciel estival lorsque Jean-François JESUS s’en mêle. 

Pointure réputée et reconnue dans ce domaine, c’est à lui que l’UJA, désormais organisme de formation, a fait appel pour inaugurer son cycle de formations le 18 novembre 2016. 

Innovosud accueillait donc cette formation d’une journée, répartie en un exposé passionnant et passionné sur la procédure civile le matin, et une présentation tout aussi captivante sur la procédure pénale l’après-midi.  

Le repas était assuré avec leur maestria habituelle par La Potée Oz. 

Une première saluée comme un coup de maître, qui devrait à n’en point douter être suivie par bien d’autres, d’une tenue tout aussi remarquable.

Ambiance de fin d’époque vendredi huit juillet, au Palais de Justice de Béziers… Dans les services désertés, les bureaux vidés, les greffes déménagés, l’on sentait un sentiment de mélancolie lentement draper les lieux historiques…

La dernière audience correctionnelle avait été levée quelques heures plus tôt, et si les greffières ne voulaient pas montrer leurs yeux humides, c’est qu’elles accusaient la poussière du déménagement…

Pour célébrer cette triste nouvelle, Madame le Président du Tribunal correctionnel de Béziers Claire Ougier et l’Ordre des Avocats, secondé par l’UJA, s’étaient unis pour rassembler une dernière fois le personnel administratif, les magistrats et les auxiliaires de justice dans l’enceinte du désormais ancien Palais de Justice, autour d’un apéro dinatoire où chacun contribuait à son élaboration.

Forte affluence donc ce vendredi soir, sous une chaleur étouffante et dans une salle des pas perdus chauffée à blanc, avec un buffet débordant de victuailles variées et appétissantes.

Au milieu des souvenirs qui rejaillissaient de la mémoire de chacun, nous célébrâmes le départ vers d’autres greffes de Frédérique Laplaneta et de Déborah Courtin, une des chevilles ouvrières de notre Palais, avec des discours émouvants et souvent étranglés par l’émotion, et quelques présents qui sont bien modestes au regard de notre reconnaissance.

La soirée avançant, on se remémorait les longues heures d’attente dans le minuscule espace d’accueil du Greffe du JAF, régulièrement tancés par les greffières qui peinaient à accomplir leur travail… Les descentes à la cave pour tenter d’obtenir des renseignements sur une décision d’AJ attendue depuis guère plus mais pas moins, auprès de l’imprévisible mais sympathique « Zézette »… Les interminables heures d’attente au Correctionnel à jouer sur le téléphone portable ou à perdre son regard dans l’irremplaçable panorama offert depuis les fenêtres…

Le temps d’un dernier procès dans la grande salle du Correctionnel, où les rôles inversés virent notre chère Madame Ougier nous offrir un privilège des pires excuses jamais entendues des prévenus, il fallut vraiment se résoudre à quitter les lieux, abandonnant comme une partie de soi entre les murs de ce Palais qui résonnera encore des plaidoiries dont il fut rempli…

Un aurevoir pour un nouveau départ

Écrit par Vanessa Frasson vendredi 01 juillet 2016 à 10h17

le Tribunal de Béziers

ses fonctionnaires, greffiers et magistrats

vous convient tous à un buffet amical pour célébrer notre départ du Palais de Justice place de la Révolution

le vendredi 8 juillet 2016 à 19h30 dans ces vieux murs bientôt désertés

Chaque participant est invité à démontrer ses talents culinaires (salé et/ou sucré), ou pas (boissons,...)

Merci de confirmer votre présence dès que possible et de préciser votre contribution aux mails suivants : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voila l’été, voila l’AG, voila l’été, ohé !

Écrit par Michel-Pierre Raynaud-Bardon jeudi 30 juin 2016 à 23h59

Comme chaque été, l’UJA conviait ses membres à une Assemblée Générale qui fut l’occasion de se retrouver en dehors du cadre parfois anxiogène de notre métier.

C’est dans la cadre cosy, mais semble-t-il désuet et pas assez hype pour certains qui déclinèrent l’invitation, de la Maison de l’Avocat que la chaude après-midi du trente juin dernier accueillit l’Assemblée Générale.

Vanessa, comme toujours efficacement secondée et assistée par Nathalie la trésorière et Zaïna la secrétaire, rendit compte et des comptes aux adhérents sur les activités menées depuis le début de l’année, tant dans le domaine sérieux (formations….) que chaleureux (week-end ski, footing, et autres apéros).

C’est avec plaisir que les adhérents qui avaient répondu présent se sont ensuite retrouvés dans le jardin intérieur de la Maison de l’Avocat pour profiter du buffet préparé et livré par Éric et Grégory, du Restaurant Les Louis, et des rafraichissements fournis par l’UJA.

Bercés par les brises vespérales, les flonflons de la musique d’ambiance ainsi que le flux et le reflux de la conversation, le noyau dur ne s’est finalement disloqué qu’en toute fin de soirée, à l’heure du crime, où tous les chats sont gris, de même que certains confrères…

Espérons que l’été prochain, nous seront toujours dans ces murs pour chanter à nouveau ce refrain des Négresses Vertes « voila l’été, voila l’été, voila l’été, ohé »…